L’hydrogène a un rôle à jouer pour décarboner le secteur des transports et plus largement toutes les mobilités. Particulièrement adapté aux mobilités lourdes et/ou intensives, un véhicule à hydrogène est un véhicule zéro-émission qui offre le confort opérationnel d’un véhicule thermique.

Un véhicule à pile à combustible est un véhicule électrique alimenté par un réservoir d’hydrogène gazeux. Son seul rejet à l’échappement est de l’eau. Aujourd’hui, des flottes de véhicules professionnels (collectivités, entreprises) sont déjà déployées sur le territoire. Il s’agit de véhicules utilitaires légers et de berlines (taxis) ou encore de flottes de bus. Les bennes à ordures ménagères sont également en cours de déploiement avec plusieurs collectivités qui ont déjà passé commande. Au niveau des mobilités XXL, l’hydrogène est envisagé pour des navires à passagers de type ferry, également pour le train à hydrogène et également l’avion.

A l’horizon 2030, les usages pour la mobilité consommeront 160 000 tonnes/an d’hydrogène renouvelable et bas-carbone, soit l’équivalent de 300 000 véhicules légers (VUL et taxis), 5 000 poids lourds (bus, autocars et camions), 65 bateaux et navires, et 100 trains.