Les industriels français de l'hydrogène s'impatientent et souhaiteraient recevoir "au plus vite", d'ici fin juin, un feu vert de la direction générale de la concurrence européenne pour pouvoir lancer les investissements prévus autour de l'hydrogène.

« Afin d’atteindre les très ambitieux objectifs affichés (par la Commission européenne, NDLR), il est impératif que l’instruction des Projets importants d’intérêt européen commun (PIIEC) se termine au plus vite et qu’un accord soit donné sur le mécanisme de soutien à la production d’hydrogène décarboné » a indiqué le président de l’association France Hydrogène Philippe Boucly dans un communiqué jeudi.