La disponibilité en énergie occupe tous les esprits depuis six mois et le déclenchement de la guerre en Ukraine : ceux des gouvernants, des populations ou encore des entreprises, tous soucieux de limiter le coût de la flambée des prix et de garantir l’accessibilité aux différentes énergies cet hiver et au-delà.

A court terme, on assiste donc à de grandes manœuvres pour diversifier les sources d’approvisionnements en gaz naturel, faisant au passage bondir les importations et les tarifs de gaz naturel liquéfié. Certaines sources d’énergie, comme le charbon, pourtant promises à une inéluctable extinction, au nom de la préservation de la planète et de la lutte contre le réchauffement climatique, font un incroyable « come-back » pour assurer les besoins énergétiques des pays. Quant aux énergies renouvelables, elles voient leurs plans de développement accélérés et facilités pour compenser une partie des besoins en énergies fossiles.