La Commission européenne a validé plusieurs projets français dans le cadre de son Projet important d'intérêt européen commun sur l'hydrogène propre. Et notamment la construction d'une gigafactory à Vendôme, en Loir-et-Cher.

C’était une promesse d’Emmanuel Macron, l’Europe vient de la valider : la France va pouvoir se doter de grands projets industriels, centrés sur la production d’hydrogène vert. La Commission européenne a annoncé ce lundi 18 juillet avoir approuvé les plans français, dans le cadre de son Projet important d’intérêt européen commun (Piiec), dont la création d’une « gigafactory » à Vendôme, en Loir-et-Cher.

La startup Elogen avait annoncé en mars avoir choisi la zone d’activités de la gare TGV pour installer sa future usine. Elle y construira des stacks, des réacteurs dans lesquels se produit l’électrolyse, technique permettant de séparer hydrogène et oxygène à partir de molécules d’eau. Et donc de produire de l’hydrogène, denrée stratégique dans le cadre de la réindustrialisation voulue par le chef de l’État.