Selon un rapport de l'Opco 2i avec le ministère du Travail, la filière du gaz pourrait compter 401 000 postes en 2030, deux fois plus qu'en 2021, en réduisant les importations et en misant sur le déploiement massif des gaz verts.

La filière française du gaz peut presque doubler ses effectifs, si elle mise davantage sur les gaz verts d’ici à 2030. Tel est le message de l’étude prospective menée par l’Opérateur des compétences interindustrielles (Opco 2i) du ministère du Travail, dans le cadre de l’engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec) signé par la filière en septembre 2021. Parue en mai dernier, cette étude se présente à la fois comme un état des lieux de l’emploi dans la filière du gaz et de la chaleur (hors GNL, gaz naturel et GPL) et comme une estimation de son potentiel futur en fonction de trois scénarios prospectifs.