Le Laboratoire d'innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux (Liten), créé en 2004 à Grenoble par le CEA, mobilise environ un quart de son millier de chercheurs sur des sujets liés à l'hydrogène : de la production au stockage, en passant par la distribution et son utilisation pour décarboner l'industrie, les transports ou la conversion des énergies renouvelables.

Le Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux (Liten) du CEA, à Grenoble (Isère), a atteint l’âge de raison. Doté d’un budget de 160 millions d’euros, le Liten abrite un millier de chercheurs, soit près de la moitié du grand frère Leti (Laboratoire d’électronique et de technologie de l’information), fondé en 1967.