Emmanuel Macron et le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, ont annoncé ce projet à Bruxelles jeudi. Le chantier, qui prendrait des années avant d'aboutir, ne serait pas une réponse immédiate à la crise gazière européenne, mais destiné en priorité au transport d'hydrogène vert.

La France, l’Espagne et le Portugal se sont entendus jeudi pour construire un nouveau pipeline reliant Barcelone à Marseille en passant sous la Méditerranée. Ce « corridor d’énergie verte » baptisé BarMar est « une bonne nouvelle pour l’Espagne, le Portugal, la France et l’Europe », a déclaré le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, à l’issue d’une réunion à Bruxelles avec Emmanuel Macron et le Premier ministre portugais, Antonio Costa, juste avant un sommet européen consacré en grande partie à la crise énergétique. « Il s’agit d’un tuyau pour l’hydrogène vert », a-t-il expliqué en ajoutant que « durant la transition écologique, il servira aussi au transport du gaz dont l’Europe aura besoin ».