En lançant il y a quelques mois son ambitieux plan à hauteur de 7,2 milliards d'euros, le gouvernement a confirmé le rôle pionnier de la France dans l'adoption de l'énergie hydrogène. Mais Eric Boudot prévient : il ne faut pas que la France perde son avance.

Deux ministres pour l’environnement et une Première ministre chargée de la planification écologique : les nouvelles ambitions écologiques annoncées par le président de la République vont dans le bon sens ! Comme de nombreux acteurs de la filière hydrogène, je me félicite de la volonté politique qui existe aujourd’hui pour faire émerger une mobilité propre.

A ce titre, de nombreux projets participent déjà d’un effort collectif pour la neutralité carbone. Le plan de France 2030 a clairement fixé les objectifs : soutenir l’innovation dans le domaine de l’hydrogène au service d’une industrie décarbonée. En lançant il y a quelques mois son ambitieux plan à hauteur de 7,2 milliards d’euros, le gouvernement a confirmé le rôle pionnier de la France dans l’adoption de l’énergie hydrogène. Et a donné l’exemple en Europe.