Les deux groupes veulent proposer une offre de services d'ingénierie afin d'«accompagner les aéroports dans leur transition vers l'hydrogène» en France comme à l'étranger.

Le gestionnaire français d’aéroports ADP et le groupe de gaz industriels Air Liquide vont créer ensemble la première société commune d’ingénierie visant à accompagner le développement d’infrastructures hydrogène dans les aéroports du monde entier, ont annoncé les deux groupes mercredi. Que ce soit pour la mobilité des équipements de piste au sol dès 2024, pour celle de certains avions après 2035, ou pour les futurs carburants aéronautiques de synthèse décarbonés, l’hydrogène sera «un des bons vecteurs énergétiques» de l’aviation de demain, ont souligné Matthieu Giard, directeur hydrogène d’Air Liquide et Edward Arkwright, directeur général exécutif du groupe ADP, au cours d’un entretien avec l’AFP.