La start-up américaine ouvre un atelier à l'aéroport de Toulouse pour convertir des avions régionaux ATR à la pile à combustible à l'hydrogène, stocké dans des réservoirs amovibles. Le centre passera de 25 à 50 salariés cette année. Elle a reçu des lettres d'intention pour convertir 200 ATR 72 et Bombardier Dash 8.

Dans la course à l’aviation décarbonée, Universal Hydrogen, cofondé en 2020 en Californie par l’ancien directeur technique d’Airbus Paul Eremenko, vient d’inaugurer un atelier de 3.000 mètres carrés et son siège européen à côté des pistes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Implantée à Toulouse depuis octobre, l’entreprise a recruté d’anciens cadres d’Airbus pour concevoir des réservoirs amovibles d’hydrogène gazeux ou liquide pour les avions régionaux Dash 8 de Bombardier et ATR 72 d’Airbus et Leonardo. Les turbopropulseurs de ces appareils à hélices de 45 à 78 places seront remplacés par des moteurs électriques alimentés par des piles à combustible.